lundi 30 juillet 2012

Faire le deuil de ma grossesse idéale ...

Ma première grossesse était presque parfaite. Pendant la deuxième, rien ne s'est passé comme prévu. Je suis allée de désillusion en désillusion. A la fin j'avais le moral dans les chaussettes. Je vais vous raconter pourquoi.


En bonne nullipare que j'étais, lors de ma première grossesse, j'ai pris le temps. Et surtout j'avais le temps : de rêver, de profiter, de prendre soin de moi. J'ai vécu cette première expérience presque parfaitement. Je feuilletais des magazines de maternité. Je me reposais. Je rêvais à cet enfant à naître. Je n'avais pas de problème de santé, hormis les petits maux habituels. Bref, j'ai adoré être enceinte, sentir ce petit être grandir et bouger en moi. Ce fut une expérience incroyable, partagée avec un papa aux petits soins. C'est donc, des souvenirs et des rêves pleins la tête, que j'ai commencé ma seconde grossesse.


Au début, tout s'est bien passé. La joie d'attendre un deuxième enfant était bien là, mais dès l'annonce à nos proches, je me suis sentie un peu déçue. Au premier, c'était une surprise pour tout le monde. L'émotion avait été très forte. Cette fois, tout était différent : "félicitations mais on s'en doutait", "on en était sûrs"... Pas de surprise, pas de larmes, une émotion plus discrète ... J'avais l'impression d'annoncer à ma famille que je venais d'acheter un poisson rouge. J’exagère un peu, mais c'est ce que j'ai ressenti.

Très vite je me suis sentie fatiguée. Tout en étant enceinte, il fallait que je sois présente pour mon fils. A trois ans, il demandait encore beaucoup d'attention. Et bien souvent, je tirais un peu trop sur la corde. En puis je ne suis pas du genre à faire la sieste. Je n'arrive pas à dormir l'après-midi. C'était donc difficile de récupérer. Venaient s'ajouter à cela les journées de travail. Je me suis très vite sentie exténuée, surtout vers le sixième mois.

Ce qui m'a manqué également : du temps pour moi. Flâner dans les magasins pour préparer la chambre de bébé ? Presque impossible. Choisir des pyjamas de naissance ? Vite fait pendant les courses. Tout le temps que j'avais eu pour le premier : envolé ! Je prenais même plus la peine de rêver. J'étais trop ancrée dans mon quotidien.

A six mois de grossesse, je commençais à avoir le moral à zéro. J'étais tout simplement crevée ! Et autre frustration qui s'ajoutait au reste : je sentais moins bébé bouger. Non pas qu'il y avait un problème, simplement la demoiselle était presque toujours tournée vers l'intérieur. Le papa l'a sentie beaucoup plus tard que son grand frère. Je ne pouvais pas partager ces sensations avec lui, autant que la première fois. Ça me rendait  triste. J'essayais de me dire que je n'avais pas de raison de déprimer. Que tout allait bien. Le bébé grandissait bien. Pourtant le moral ne suivait pas. La fatigue y était pour beaucoup. Je pleurais plus souvent.

La cerise sur le gâteau ? Mon test d'assimilation du glucose était au-dessus de la normale. Le retour du diabète gestationnel ! Ce n'était pas une surprise, puisque j'en avais déjà eu pour mon premier. Je pensais simplement devoir faire attention, mais mon gynécologue m'a envoyé vers un diabétologue (et il avait raison !). Verdict : régime strict sans sucres rapides et tests de glycémie à faire moi-même plusieurs fois par jour. C'était vraiment contraignant. Je l'ai fait pour mon bébé, mais j'avoue que j'ai eu du mal au début à modifier tout mon régime alimentaire, et à me piquer le doigt pour le taux de sucre trois fois par jour. Mon moral à ce moment-là ? Il était au plus bas.

Comme vous le savez déjà, l'histoire s'est terminée de la façon suivante. J'étais plus que fatiguée, j'avais tiré énormément sur la corde, je suis tombée malade vers sept mois de grossesse (symptômes grippaux). Mon médecin peu conciliant m'a donné seulement deux jours d'arrêt (je lui en veux sur ce coup-là) et quatre jours après, à sept mois et une semaine de grossesse, j'accouchais de ma crevette.


Autant dire que la grossesse dont j'avais rêvée était à mille lieux de cela. Aujourd'hui encore je me sens frustrée, même si ce sentiment commence à s'estomper avec le temps. J'ai l'impression d'être passée complètement à côté de ma grossesse. Je profite à fond de ma puce, ce qui me permet d'oublier un peu. Pourtant je ressens encore un manque. J'ai du mal à faire le deuil de la grossesse idéale que j'avais imaginée, de celle que j'avais vécue pour mon premier. Et je vais vous confier quelque chose, depuis mon accouchement je ne rêve que d'une chose, retomber enceinte à nouveau pour retrouver ce qui m'a manqué. Rassurez-vous, ce n'est qu'une envie qui se cache dans un petit coin de mon esprit. Je ne compte pas faire un troisième enfant comme ça, sur un coup de tête. Je sais que ce ne serait que pour combler toute la frustration que j'ai accumulée depuis un an. J'espère juste qu'avec le temps, je saurai guérir de ce sentiment d'échec qui me poursuit. Rien que de l'écrire, je sens que cela me fait beaucoup de bien.




30 commentaires:

  1. Oh miss !!!! Je découvre tout ca !!!

    Moi non plus ma deuxième grossesse n'a pas été super voire pourrie ...
    Mais le sourire de Pierrot me l'a fait oublié tous les jours !!!!
    Gros bisous tout plein !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les sourires de nos bouts de chou, c'est le remède idéal contre la déprime :) Mais ça va, c'est juste un petit coup de mou. Et demain ça repart !

      Supprimer
  2. AH ben dis !! C'est tristounet .... J’espère que quand je serai prête à un deuxième ça se passera bien... Des bisous !! ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ Il n'y a pas raison Hélène. Chaque grossesse est différente, c'est ça qu'il ne faut pas oublier. Je crois que je m'attendais à vivre la même chose que pour mon 1er, alors que clairement ça n'était pas possible.

      Supprimer
  3. Je me retrouve tout à fait dans ce que tu racontes concernant l'annonce. Autant pour la 1re c'était l'évènement du siècle, autant là... Et puis personne ne prend vraiment de mes nouvelles, ne fait attention à moi... Je ne demande pas qu'on m'érige une statue mais quand même j'aimerais bien me faire chouchouter un chouilla!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est ça ! Un peu d'attention, ça ne m'aurait pas fait de mal. Mais j'ai du me résigner. lol Le deuxième, ça branche moins les gens. Courage à toi !

      Supprimer
  4. Rho ma chérie... Je suis triste de lire ça =/ Je n'ai qu'un enfant, et je compte ne pas tarder à me lancer à nouveau. J'ai un peu peur d'être deçue de cette nouvelle grossesse, pour l'annonce d'une part, parce que nos familles nous voient comme des gamins irresponsables, mais aussi pour la fatigue, parce que mon canard est du genre 1000 volt. Je verrais bien !

    De gros bisous à toi, et j'espère que ta frustration disparaîtra vite ! Mais je suis contente qu'elle ne t'empêche pas d'aimer ta fille comme tu l'aimes !


    (au pire, tu me la donnes, hein, je prends! Elle est beeeelle ! xD) hum... XD *je sors ok!*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais pas t'inquiéter ma petite Maëva <3 et surtout je veux pas te dissuader de faire un 2ème enfant ! Il y a aussi des moments où j'ai apprécié ma grossesse. C'est juste que ça n'a pas été du tout comme je le rêvais. Je suis tombée de haut. Mais je me relève et la vie continue ! Ma crevette est une vraie p'tite boule d'amour :) Je suis <3<3<3 avec elle.

      Supprimer
  5. Je te comprend tellement, non seulement cette grossesse n'était pas désirée pour ma part mais tout comme toi je vais de déceptions en désillusions et il y a certains jours ou c'est très dur..mais bon une fois bébé dans mes bras j'espère oublier tout ça...
    Je te fais un gros câlin <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, il n'y a pas de meilleur réconfort que de tenir son enfant dans ses bras. Courage à toi aussi ♥♥♥ Je sais que ça ne doit pas être drôle tous les jours. Je t'envoie des bisous et accroche toi !

      Supprimer
  6. Comme je te comprends... J'ai moi même fait un article sur mon blog avec un titre à peu près similaire.

    A celà près que c'est ma première grossesse et que du coup, je l'avais beaucoup fantasmée. Or, quelques "complications" font que depuis le 5e mois, je ne peux plus profiter, je suis dans l'angoisse permanente. Alors j'imagine que pour une 2e grossesse ce sera pire encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ne pas t'avoir trop miné le moral avec mon article. Ce n'est parce que cette 1ère grossesse est difficile pour toi, que la prochaine sera pire. C'est différent pour tout le monde. Courage ! :)

      Supprimer
    2. Non, t'inquiète ;) Il m'a fallu un peu de temps pour "accepter" que je n'aurais pas la grossesse rêvée de certaines femmes, mais ça va mieux maintenant :)

      Supprimer
  7. Je te comprend tout à fait. ici, première grossesse à peu près correcte, mis à part des contractions tôt, et un quotidien qui à l'époque n'était pas des plus faciles. seconde grossesse: même sentiment à l'annonce. pour les gens, c'est tellement normal de faire le deuxième. pour cette seconde grossesse par contre, je n'ai pass eu l'impression d'en profiter pleinement: pas mal de tracas liés à la grossesse, de frayeurs plus ou moins grosses, et ce tout au long de la grossesse. Et la troisième, on a eu l'occasion d'en parler un tout petit peu hier soir sur fb, mais pour l'instant, à l'annonce aux gd parents, ce fut pire que la deuxième: une vrai douche froide....le bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu as besoin de ♥♥♥ et de beaucoup de bonnes ondes ! Je crois qu'il n'y pas de grossesse idéale à part celle que l'on imagine. Parfois les gens nous déçoivent, sans le vouloir. Et c'est dur de rester zen. Vivement que tu puisses te rassurer et que l'on te dise que tout va bien ! Des bisous !

      Supprimer
  8. C'est bien si le fait que tu ai écris cette histoire ça te soulage !!! moi aussi je rêve d'une "vraie grossesse" article a venir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça fait du bien d'en parler. Je suis curieuse de lire ton article en tout cas !

      Supprimer
  9. Hier soir pendant mon insomnie habituelle j'ai justement envisagé un article de ce type... hier soir je me suis effondrée de fatigue et pourtant je n'ai pas réussi à dormir.
    J'en suis à 7 mois 1/2 et cette grossesse est également totalement différente de la première. Comme toi j'ai adoré ma première grossesse, j'avais 26 ans j'étais dynamique, j'avais beaucoup de temps pour les premiers achats etc... cette premièere grossesse aurait été parfaite si le papa ne m'avait pas quitté à la naissance.
    Aujourd'hui je vis ma 2ème grossesse 9 ans plus tard, et même si ma fille ne demande pas beaucoup d'attention (du moins moins qu'un enfant de 3 ans) je suis épuisée et je subis e nombreux maux, notamment dûs à une prise de poids fulgurante ! Et pourtant j'ai été arrêttée à 6 mois ;-)
    Malheureusement je ne crois pas que je vivrais une 3ème grossesse, celle ci me blase un peu, je me trouve laide (je fais de l'oedème), je n'arrive pas à me déplacer comme je le souhaite, je suis essoufflée en permanence... même si j'essaie de savourer ces dernières semaines j'ai hâte que cette grossesse se termine.
    On n'est jamais contente n'est-ce pas ?
    Je te souhaite de pouvoir vivre un jour une jolie 3ème grossesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que l'on est jamais contente, mais là tu ne dois pas rigoler tous les jours, si tu fais de l'oedème. Je te souhaite beaucoup de courage pour la fin ! Au moins tu te reposes, j'espère. Tes nuits m'ont l'air courtes non ?
      Ta fille doit être heureuse de devenir bientôt grande soeur ! Et à 9 ans, elle t'aide peut-être un peu.
      Je te comprends pour la 3ème grossesse. Moi d'un côté, j'en ai envie (pour de mauvaises raisons) et de l'autre, j'ai peur de revivre la même chose voire pire ! Mais j'ai un peu de temps pour me décider, la petite dernière n'a que 5 mois et demi.
      Allez courage ! Bientôt tu feras connaissance avec ton bébé. :)

      Supprimer
  10. Chaque grossesse est différente !
    Comme toi ma seconde grossesse fût l'horreur ... pas pour les mêmes raisons ceci dit ! Mon papa venait de décédé et j'ai du tout géré ma mère est venue s'installer avec nous quelques temps ... et je peux t'assurer qu'entre son moral à elle et mes hormones à moi se fût l'enfer (plus l'homme qui fût licencié dans les mêmes temps) dommage car je n'ai eu aucun souci niveau médical et un accouchement idéal !!!

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que chaque grossesse est différente ! La tienne a du être particulièrement difficile, d'après ce que tu as écrit. J'espère que tout va pour le mieux aujourd'hui pour toi et ta famille :)

      Supprimer
  11. Première grossesse (et unique) pas super bien passée (diabète, 30 kg, sciatique, syndrome de lacôme, ...), rien de grave, mais pourtant je l'ai super bien vécue, j'étais presque dans une forme olympique lol
    Du coup, je me dis que une deuxième pourrait être moins sympa ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que tu seras surprise et que la deuxième sera aussi bien que la première (malgré les soucis). On ne peut rien prévoir de toute façon. On fait comme on peut et de son mieux. Parfois c'est dur, parfois pas. :)

      Supprimer
  12. Oh oui idéale, j'ai fait le deuil, ca c'est pas du tout passé comme je l'imaginait, j'ai souffert, je susi en route pour bébé 2 en juillet, j'en ai encore plus peur du coup de la sortie notamment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite beaucoup de courage pour cette 2ème grossesse et j'espère qu'elle se passe mieux que ta première. Chaque accouchement est différent. Le prochain sera peut-être moins dur. Bises

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...