mardi 5 février 2013

Sa première tétée [ou mon histoire d'allaitement]


Il y a des articles qui sont parfois difficiles à écrire. Celui-ci en fait partie. Il me trotte depuis toujours dans la tête, mais je ne me suis jamais sentie prête à mettre des mots sur mon expérience.


Avant ma première grossesse, je n'avais qu'une idée assez floue de l'allaitement. Quand je suis tombée enceinte du crapaud, la question s'est très vite posée. Allais-je l'allaiter ou pas ? En avais-je envie ? Ce qui était sûr, c'est qu'il s'agissait pour moi d'un choix personnel. Je ne voulais pas me laisser influencer par mon entourage, dans un sens comme dans l'autre. Je me suis renseignée. On m'a conseillé un livre sur le sujet que j'ai feuilleté assez attentivement.

Après réflexion, pour moi il était clair que le lait maternel était meilleur pour mon futur bébé. Il lui apporterait tout ce dont il aurait besoin et lui assurerait une immunité aux attaques extérieures. D'un autre côté, je ne pensais pas non plus (et je le pense toujours) que le lait artificiel serait mauvais pour mon nourrisson ou l'affaiblirait.

Le choix était compliqué. J'avais peur des problèmes que peuvent rencontrer les mamans allaitantes : mastites, crevasses ... Je suis aussi quelqu'un d'assez pudique et pas forcément à l'aise avec mon corps, en particulier ma poitrine. Enfin, j'avais tout simplement peur d'avoir mal.

Une séance de préparation à l'accouchement avec une sage-femme a fini par vaincre mes peurs. Ma décision était prise : j'allais essayer d'allaiter mon enfant à venir.

Ce que je ne voulais surtout pas, c'était me mettre la pression. Je ne voulais pas allaiter à tout prix. J'allais déjà essayer. Et si ça ne se passait pas bien, je passerais à un lait artificiel. Mon homme me soutenait. Il savait qu'il s'agissait de mon choix. Il n'aurait rien osé m'imposer et c'est ce dont j'avais besoin : quelqu'un pour m'appuyer dans ma décision. 

Quand le jour J est arrivé, j'étais "prête". J'avais mes soutiens-gorges d'allaitement et mes coussinets.


°°°

Le crapaud est né. Un gros bébé de 4,970kg pour 53cm. Un accouchement avec forceps. Puis, ce bébé tant attendu a été posé sur moi. Nous avons échangé notre premier regard. Un moment intense. Ensuite les sages-femmes lui ont donné ses premiers soins. J'étais épuisée. Je n'ai pas pu (ou voulu ?) lui donner sa première tétée tout de suite. On ne m'a pas proposé non plus. Je ne savais pas. De toute façon, j'étais dans un état de fatigue intense et, je ne le savais pas encore, mais j'étais anémiée. C'est mon homme qui a pris soin du crapaud pendant les heures qui ont suivies. Moi j'étais dans le vague, je dormais ... Je sais qu'intérieurement je ne le voulais pas sur moi, et encore aujourd'hui je m'en veux pour ça. Je crois que j'étais comme en état de choc.

Puis, à 4h du matin, on nous a annoncé que nous allions monter dans une chambre. On m'a déposé le crapaud sur moi. J'étais allongée sur un brancard. Mon homme me suivait, quand au bout du couloir, la sage-femme lui a expliqué brutalement qu'il ne pouvait pas rester avec nous. J'allais être dans une chambre double. Au revoir Monsieur !

Le lendemain matin, j'ai enfin établi le contact avec mon bébé. J'ai découvert subitement l'amour maternel et ce fut fort, intense même ! Mais toujours pas de première tétée. J'étais un peu perdue. Je n'osais pas demander. Personne ne me posait la question. J'étais toujours très faible et je ne pouvais pas marcher sans avoir la tête qui tourne.

C'est seulement quelques heures plus tard qu'on s'est étonné que je n'ai pas encore mis mon enfant au sein. Moi qui n'avais jamais sorti ma poitrine en public, voilà que je devais sortir un sein devant des inconnus. On me l'a attrapé, on m'a aidé à le placer dans la bouche de mon bébé. Je n'étais pas vraiment à l'aise.




Et soudain le crapaud a commencé à téter. C'était incroyable comme sensation. C'était à la fois superbe et un peu douloureux. Ça chatouillait, ça tirait mais c'était fascinant. Comment un être si petit et si fragile pouvait déjà savoir ce qu'il devait faire. Il ne connaissait rien sauf l'essentiel. La vie est tellement parfaite.

C'était sa première tétée ou le premier jour de mon histoire d'allaitement.


A suivre ...


18 commentaires:

  1. c beau ♥
    et ouh lala, sacre bb a la naissance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ ce n'était pas un petit gabarit ! Mais j'y suis arrivée ;)

      Supprimer
  2. Oh <3 <3 <3 !
    Merci de partager ces moments avec nous, c'est si beau le premier contact <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ Merci à toi ! Cet article a fait remonter beaucoup de souvenirs ...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oh oui ! Un moment que je ne veux pas oublier ...

      Supprimer
  4. ouow quel beau bébé ! Et quel moment merveilleux <3 <3

    RépondreSupprimer
  5. Ah cette première tétée... la 1ère d'une longue série pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) la série a été plutôt courte pour moi. Je publierai bientôt la suite.

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...