jeudi 27 mars 2014

Le chien qui louche de Etienne Davodeau [La BD fait son festival]

La BD fait son festival avec Priceminister ! Comme l'année dernière, je participe à cet événement en lisant une BD et en vous donnant mon avis. Je suis une grande amatrice de romans, mais je lis de temps en temps des bandes dessinées. Je dois dire que je suis souvent agréablement surprise de la qualité de l'histoire et des illustrations qui l'accompagnent.

Je vous présente donc aujourd'hui Le chien qui louche de Etienne Davodeau, aux éditions Futuropolis.



Je crois que ça ne vous étonnera pas si je vous dit que j'ai choisi cet ouvrage à cause de son histoire : l'intrigue se passe dans le musée du Louvre ! Voici le résumé :

Gardien au Louvre, un jeune homme se voit confier la tâche de faire entrer au musée le tableau d'un chien qui louche.… Délicate mission, car cette demande insistante vient de son futur beau-père ! Plusieurs fois primé au Festival, Etienne Davodeau questionne avec ce nouvel ouvrage le statut de l'œoeuvre d'art et l'importance du regard qu'on lui porte.


En tant qu'agent dans un musée moi-même, j'étais curieuse de découvrir cette histoire. En effet il y a peu de romans ou de BD qui abordent cet univers, qui peut pourtant s'avérer très passionnant. 

Dans "Le chien qui louche" nous faisons donc connaissance avec Fabien, agent d'accueil et de surveillance au Louvre. Il fréquente une jeune femme, Mathilde qui décide de lui présenter sa famille, les Benion. Les membres de cette belle-famille sont un peu envahissants et décident que Fabien doit faire entrer une toile peinte par leur aïeul, "Le chien qui louche" dans le grand musée parisien. Le jeune homme n'ose pas refuser directement de peur de les vexer. Comment va t-il se tirer de cette histoire compliquée ? Va t-il réussir à faire entrer cette étrange toile au Louvre ? C'est ce que l'on apprend en lisant cette BD originale.


L'histoire est plutôt drôle finalement. L'humour y est très présent, parfois de façon très directe ou par petites touches plus discrètes ! C'est une comédie légère qui pose tout de même quelques questions : en quoi une oeuvre est-elle digne d'entrer ou pas dans un musée ? Qui est à même d'en juger ? L'intrigue comporte quelques rebondissements avec des passages plus contemplatifs sur le musée et le métier d'agent de surveillance. On découvre un peu l'envers du décor ! L'auteur est parfois ironique mais toujours relativement réaliste d'après moi. Bien sûr cela reste une fiction.

Les illustrations sont agréables. Ce n'est pas le style que je préfère, mais je les trouve plutôt réussies, surtout en ce qui concerne les vues du musée du Louvre.


Finalement on s'attache aux personnages, et on se prend à vouloir que Le chien qui louche trouve enfin sa place dans le musée.

J'ai aimé : le petit dossier à la fin du livre qui explique comment le Louvre acquiert de nouvelles œuvres et pourquoi. Cela permet d'éclairer la lecture que l'on vient d'effectuer et de comprendre un peu mieux le fonctionnement d'un musée.

Pour conclure, je dirais que Le chien qui louche propose un regard intelligent et drôle sur l'univers muséal d'aujourd'hui. Une belle découverte !

Ma note : 14/20


2 commentaires:

  1. Ah j'ai hésité à choisir cette BD et puis j'ai finalement lu Carnet du Pérou. Mais je me dis qu'il faudrait que je lise celle là aussi. Merci pour ton avis.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...