lundi 29 décembre 2014

J'ai lu Peine perdue, d'Olivier Adam #MRL14

Chaque année, j'aime beaucoup participer aux Matchs de la Rentrée Littéraire de Priceminister. Je choisis un livre, je le découvre (si j'ai fait le bon choix je le dévore !), puis je vous le présente en vous donnant mon avis et en le notant. 

Celui que je viens de terminer, Peine perdue d'Olivier Adam, je l'ai savouré...


Résumé :
Les touristes ont déserté les lieux, la ville est calme, les plages à l'abandon. Pourtant, en quelques jours, deux événements vont secouer cette station balnéaire de la Côte d'Azur : la sauvage agression d'Antoine, jeune homme instable et gloire locale du football amateur, qu'on a laissé pour mort devant l'hôpital, et une tempête inattendue qui ravage le littoral, provoquant une étrange série de noyades et de disparitions. Familles des victimes, personnel hospitalier, retraités en villégiature, barmaids, saisonniers, petits mafieux, ils sont vingt-deux personnages à se succéder dans une ronde étourdissante. Vingt-deux hommes et femmes aux prises avec leur propre histoire, emportés par les drames qui agitent la côte.


Je n'ai pas eu besoin de beaucoup d'imagination pour plonger dans ce roman. Le cadre m'a tout de suite rappelé des vacances que nous avions passées en janvier du côté de Cannes, sur la Côte d'Azur : les stations balnéaires désertées, le calme de cette période et les paysages de bord de mer ... Je me suis rapidement laissée emporter par l'histoire et la vie des personnages.

C'est un roman que je trouve très ancré dans la réalité, que ce soit dans la complexité des personnages ou dans leurs mésaventures. Olivier Adam ne fait pas de manières dans la construction de son roman. La psychologie des personnages est dense et réfléchie : on plonge dans leurs pensées, leurs espoirs, leurs regrets ou leurs déceptions. En lisant ce livre, on ressent une histoire vraie et par conséquent très intense. C'est simple, à chaque chapitre je ne faisais qu'un avec le personnage. 

Il y a malgré tout un parti pris, c'est une réalité assez sombre qui est décrite à chaque page. On entre dans la tête des personnages et ce sont leurs pensées ou leurs actes qui nous guident. Ils ont des défauts, ils font des erreurs. Certains sont torturés ou un peu perdus. Mais je n'ai pas trouvé l'histoire déprimante. Au cœur de tout cela, j'ai aussi aperçu de l'espoir.

Le rythme du roman est rapide, tout en laissant de la place à la contemplation. Les phrases s'enchaînent comme dans le fil de nos pensées. J'ai aimé ce style d'écriture qui ne m'est pourtant pas familier.

Et puis il y a ce fil rouge, cette intrigue, qui se développe lentement au fil des histoires personnelles de chacun : que s'est-il passé ce jour de tempête ? Qui a agressé Antoine, le personnage qui va lancer le roman, et pourquoi ? Les pistes se dévoilent, les destins se recoupent pour nous conduire à une fin, que j'ai trouvée fidèle à l'ambiance du roman. Rassurez-vous je ne vous en dévoilerais pas plus.


Peine perdue, ce sont vingt-deux morceaux de vies que j'ai suivis, savourés et aimés le temps d'une lecture qui m'a vraiment emportée. J'ai adoré le style d'écriture riche et dense d'Olivier Adam, que je n'avais pourtant pas autant apprécié dans Des vents contraires. Comme quoi il faut parfois savoir se laisser surprendre !

Ma note : 17/20


Auteur : Olivier Adam
Éditeur : Flammarion
Collection : Littérature française
Parution : 20/08/2014
Nombre de pages : 415



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...